Help

jakob-lorber.cc

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Résultats 80 - 100 de 43494

[MDD 1.5.30] Vois : les terres et les lunes brillèrent également et furent attribuées aux soleils en nombre équitable. L'Amour souffla sur elles par la Force et la Puissance de la Divinité ; et vois, la lumière vacilla sur les soleils, les flots des océans des terres s'élevèrent en vagues et en tourbillons, les airs et les vents se mirent en mouvement et soufflèrent sur les terres, semblables à l'Esprit de Dieu sur les eaux de la compassion ! Et les lunes s'élevèrent puissamment au-dessus de leurs terres - à qui elles avaient été données comme le fruit à l'arbre - et commencèrent à tourner autour d'elles en cercles éloignés, en tant que compagnons permanents de leurs origines. Là où elles étaient nombreuses, elles furent réunies en cercles fermes, comme signe de l'amour des enfants qui devraient contempler sans cesse la face de leur Père - telles les lunes leur terre - afin que leur consistance molle ne les pousse pas à quitter leur orbite et à être détruites.

[MDD 1.5.31] Vois : les terres des lunes ne sont pas fermes, mais de consistance très relâchée, semblable à l'écume des océans qui se condenserait et deviendrait plus solide, et elles sont dénudées et sans eau. L'air de la terre est comme l'eau des lunes, et l'air de la lune semblable à l'éther qui se trouve entre soleils et terres. Les lunes sont destinées à accueillir les esclaves du monde et à capter les esprits de la matière, à sonder leur durabilité et à les faire mûrir pour l'accueil de la grâce.

[MDD 1.5.32] La fermeté des terres est la part de la colère de la Divinité adoucie par la compassion ; elle entoure de liens solides les esprits égarés jusqu'au temps prévu de leur délivrance inconsciente où ils seront placés - chacun séparément - dans une matière plus tendre, mais toujours suffisamment ferme pour eux, hors de laquelle ils ne pourront sortir qu'éveillés par l'Amour éternel. Et les mers et les eaux sont remplies de ces esprits, afin qu'ils soient humiliés, et l'air en est également plein, afin qu'ils soient purifiés. Car l'Amour éternel est dans toutes les formes mais la colère de la Divinité ne s'est pas retirée de la terre : elle s'est seulement adoucie.

[MDD 1.5.33] Prends bien note de ce qui va suivre : au centre du soleil repose l'étincelle de la grâce qui donne la lumière au monde par le feu de la colère de la Divinité. Mais au centre de la terre se trouve une étincelle du courroux de Dieu, semblable à un dragon de feu qui retient l'armée des méchants aussi solidement que s'ils étaient des pierres, lesquelles doivent être d'abord attendries par l'eau de la compassion si un esprit veut être délié pour une deuxième épreuve - afin d'obtenir la liberté et la Vie éternelle. Comprends maintenant le secret de ton être, et émerveille-toi du grand amour de la Puissance éternelle ; combien de fois a-t-elle permis que tu naisses à nouveau, toi qui étais perdu, pour tout regagner : la Vie éternelle, la liberté, la loi, l'Amour, la lumière et la contemplation de Sa face ! Vois, Je veux te faire connaître tout cela, et par toi à beaucoup d'autres, afin que vous puissiez enfin vous rendre compte combien l'Amour éternel est infiniment bon, parce qu'infatigable dans tout ce qu'Il fait de grand et de merveilleux, dans tout ce qu'Il supporte pour vous par votre désobéissance !

[MDD 1.5.34] Vois : le mouvement fut donné aux terres qui tournent autour de leur soleil et de leur axe par le souffle de la compassion de l'Amour en tant que signe, afin que Mes enfants organisent toutes leurs activités conformément au mouvement des terres autour de leur soleil et des lunes autour de leur terre. Les faibles seront comme la lune, les forts comme la terre et ceux qui auront bénéficié de la renaissance à la vie seront comme le soleil. Et les faibles regarderont la force de l'Amour qui ne les laissera jamais faillir si, comme la lune, ils dirigent sans cesse leur regard vers Sa face et tournent autour de Lui de tous côtés en de petits cercles, pour être finalement emportés par Sa force dans le tout grand cercle. Et les forts seront semblables à la terre, se tournant spontanément vers la lumière et la chaleur émanant de la grâce de l'Amour, lequel éclaire et vivifie en réchauffant par la force qui lui est inhérente. Ils apporteront ainsi toutes sortes de fruits venant des œuvres de l'Amour qui pourront rassasier les faibles, vivifier les forts, et réjouir les nouvellement nés. Et ceux-ci, venant des eaux de l'Amour saturé de compassion en qui la grâce est parfaite, seront semblables au soleil, et leur lumière luira en tous lieux, leur chaleur stimulera les faibles et fécondera les forts, pour qu'ils donnent de leur force aux faibles, afin que les enfants forment une seule communauté autour d'un seul et même Père.

[MDD 1.5.35] Ecoute : il faut que tu voies encore plus loin, c'est-à-dire comment et pourquoi J'ai tout ordonné de cette façon ! Vois : la lune a des taches et beaucoup de lieux sombres, et la terre a des pôles froids, mais fermes, de hautes montagnes, de basses vallées, des sources, des ruisseaux, des rivières, des fleuves, des lacs, des mers grandes et petites. Tout cela est l'effet de l'Amour et de la grâce, ou, si tu veux, de la chaleur et de la lumière qui leur sont inhérentes, et qui proviennent de l'Amour éternel et de la puissance de la Divinité à travers Lui. C'est pourquoi, vois comme les faibles et la lune se ressemblent, et son être s'ouvrira à toi ; considère tous les forts selon leurs actes, et la terre te sera révélée ; et, d'un pôle à l'autre, la puissante paix de l'esprit doit se rencontrer dans l'amour de l'Amour, afin que tout ce qui entoure l'esprit évolue dans un ordre constant en vue d'atteindre le but commun d'une existence éternelle. Car vois : tout dépend de la paix ; sans elle, rien ne peut être atteint. Et qui n'est pas traversé de haut en bas par la paix - à l'instar de la terre traversée par son axe - ne pénétrera jamais au plus profond de lui-même. Et votre amour doit être froid comme la glace des pôles, afin que vous soyez capables de recueillir toute la chaleur de l'amour divin. Car vois : ce qui est chaud n'est pas propre à recevoir la chaleur en abondance et à la laisser s'écouler dans tout ce qui touche à la Vie. Vois : qui accueille la chaleur en lui, laquelle est l'amour de Dieu, et la retient fermement sans la laisser se répandre, celui-là est un avare ; il sera désagrégé en lui-même et se détruira comme le feu détruit la glace. Mais qui l'accueille comme le font les pôles et la donne aussitôt à tous ceux qui l'entourent de près ou de loin est bien placé pour recevoir l'amour et est agréable à la volonté du saint Donateur.

[MDD 1.5.36] Cet amour portera beaucoup de fruits, prendra son essor jusqu'à la lumière de la grâce et contemplera sans jamais se détourner les immenses profondeurs de la Divinité, tels les pôles qui regardent au-dehors, à travers l'espace infini des créations de l'Amour et absorbent en eux, les yeux grand ouverts, les doux rayons émanant de l'immensité de tous les espaces infinis où tournent, innombrables, et chacun à sa manière, les êtres de la compassion. D'émerveillement et de délices dans leur amour envers l'Amour, ils s'enflamment et, tel un soleil s'éclairant lui-même, deviennent semblables à la lumière des pôles de la terre.

[MDD 1.5.37] C'est pourquoi, celui qui reste ferme au centre de l'amour de la connaissance, - ce qui est la Grâce - aura les reins brûlants d'amour envers Dieu, comme la ceinture de la terre, et ses yeux luiront comme les pôles devant la connaissance. Et ses bras se mettront en mouvement, comme les rivières, les ruisseaux et les sources ; ses actes s'écouleront vers les océans de la compassion divine, qui sont salés par la grâce et la connaissance de l'Amour éternel et de la Vie éternelle.

[MDD 1.6.1] Détourne maintenant ton regard de la terre et lève-le vers le soleil, lequel est une fidèle image de ceux qui sont nouvellement nés. Regarde-le avec attention, et tu remarqueras bientôt que des taches se trouvent parfois à sa ceinture. Vois : ce sont comme vous le dites des explosions de l'intérieur vers l'extérieur du soleil, semblables aux jets de feu de la terre ; elles proviennent des éruptions de la colère de la Divinité et sont de petites manifestations de Sa puissance destructrice qui se fait reconnaître en partie sur les mondes - tout selon la nature de ceux-ci et la grandeur des taches - par de grandes ou de petites tempêtes. Toutefois, sur ces terres, l'Amour est d'autant plus actif et adoucit tout par l'eau de Sa compassion et, sur le soleil, par les flots de l'océan sans fin de Sa grâce. Vois : ainsi tout est remis dans l'ordre le plus parfait, et, hors de cet ordre, dans lequel Je suis l'Amour éternel Lui-même depuis l'éternité des éternités et par lequel fut fait tout ce qui existe, rien ne peut se former ou prendre naissance. Celui qui sort de cet ordre pour suivre sa liberté agit contre l'Amour et contre la Vie, - et périra à jamais.

[MDD 1.6.3] Tourne ensuite ton regard vers la renaissance de l'esprit, vers le peuple de Dieu, vers la loi de l'amour, vers la vie de la liberté dans la lumière de la grâce, laquelle émane des eaux de la compassion, et le soleil planera, dévoilé de ses mystères, devant tes yeux ; et pas un seul de ses recoins ne te restera caché.

[MDD 1.6.4] Vois : le soleil aussi a des pôles, par lesquels toute sa lumière et sa chaleur provenant du centre de paix de la grâce se répandent sur son entière surface. Et s'il n'avait pas le point de repos des pôles, il n'aurait pas de lumière. Car vois, la paix est indispensable à la réception de la lumière et de la chaleur, et doit être semblable à la paix de l'amour de Dieu ; la réceptivité à la Vie et à la lumière ne vient que par la paix.

[MDD 1.6.5] Vois : si l'air est tranquille, l'atmosphère est pure et sereine sur la terre ; mais dès que soufflent des vents violents dans différentes directions, de noirs nuages viennent bientôt assombrir la lumière.

[MDD 1.6.6] Vos désirs sont semblables aux vents : ils vous entourent de soucis de toutes sortes qui empêchent la lumière de la grâce de s'écouler en vous, comme les nuages poussés par les vents empêchent les rayons du soleil de tomber sur la terre.

[MDD 1.6.7] C'est pourquoi vous ne devriez pas vous faire de soucis, mais plutôt remettre vos désirs - et les peines qui en résultent - entre Mes mains, afin d'obtenir la paix, sans laquelle Je ne puis M'écouler en vous.

[MDD 1.6.9] Vous devriez être comme l'hiver, qui est froid dans le repos, mais ainsi plus apte à prendre la chaleur jusqu'aux plus grandes profondeurs de la terre. Et celui qui a accueilli l'hiver accueillera aussi le printemps, - lequel est semblable à la première vie de l'amour en vous, - et accueillera l'été, - qui amène avec lui la plus grande activité de la vie de l'amour - lequel s'est fortifié en vous par la grâce, - et il s'ouvrira au calme de l'automne enrichi des fruits des œuvres de l'amour et de la grâce qui vous permettront d'entrer en tant que tout à fait nouvellement nés dans la vie du soleil, de contempler la face de votre Père saint, et d'éclairer, tout comme le soleil, l'univers entier par la grande force de la grâce, de l'Amour, et de la compassion de votre Père infiniment bon et saint.

[MDD 1.6.11] Finalement, il sera pareil aux étoiles filantes qui sont rejetées et répudiées par la grâce - à cause de leur nullité - et consumées, par suite du rapt de la grâce. Car la lumière dérobée les anéantira éternellement, et elles cesseront d'exister, tout comme les fruits des arbres qui bourgeonnent prématurément avant que l'amour ne les ait affermis ; ils n'ont alors aucune consistance, parce que trop peu rattachés à l'amour ; aussi deviennent-ils de plus en plus faibles et tombent sur le sol, où ils sont foulés et détruits.

[MDD 1.6.13] L'esprit de l'amour et de la grâce se trouve en vous et en toute sagesse. Celui qui s'ouvre à lui sera capable de tout sonder dans la profondeur des profondeurs. Il questionnera les morts, et ceux-ci lui répondront ; il verra à travers les vivants, et leur amour le rafraîchira et leur lumière le ravira ; il posera son oreille sur la terre, et l'herbe lui racontera les mystères de l'amour, le sol lui révélera ses profondeurs, les montagnes écouteront sa voix... et le son de sa parole pénétrera la moelle de la terre. Lorsqu'il regardera la mer, le rayonnement de ses yeux passera à travers chaque goutte et chaque grain de sable ; et les esprits qui sont encore à l'intérieur de celle-ci et attendent le jugement afflueront à la lumière de ses yeux, tout comme les poissons et toutes sortes de vers des mers apparaissent devant une torche tenue la nuit à la surface des eaux ; et ils se laisseront prendre, afin d'être libérés de leur emprisonnement dans la nuit éternelle. Ils reconnaîtront l'amour, leur soif sera apaisée par les eaux de la compassion et ils s'élèveront de la faiblesse à la force, par la puissance de l'Amour du Père et de la Parole, Laquelle est l'Amour dans le Père, et de l'Esprit, Lequel est la puissance en tous deux.

[MDD 1.6.14] Vois : Mon Esprit vous enseignera tout cela et beaucoup d'autres choses encore, si vous écoutez Sa voix ! Cette voix n'est pas forte, mais très douce au contraire, et c'est justement pour cette raison qu'elle pénètre tout, comme la chaleur de l'amour, la lumière de la grâce et la force de l'Amour miséricordieux de votre Père saint.

[MDD 1.7.1] Vois : maintenant, Je vais vous montrer la création organique du commencement à la fin, - de la plus petite créature à la plus grande, - telle que Je l'ai faite à travers Mon amour, Ma sagesse et l'ordre éternel qui en découle, ce qui veut dire selon la Parole de la puissance et de la force éternelles qui se trouvent dans la Divinité. Et vois, il n'existe rien de grand ou de petit qui n'ait été créé par Elle dans tous les espaces de l'infini.

[MDD 1.7.2] Vois : la terre existait donc, ainsi que la lune, le soleil et les étoiles ; mais la terre était encore nue, et sa surface semblable à celle des mers. D'épais nuages reposaient au-dessus des eaux et s'étendaient jusqu'au plus profond des espaces morts des mondes, et la lumière du soleil ne pouvait pas éclairer la goutte de la compassion dont la vapeur enveloppait la lune ; et ce ne fut que dans cette vapeur que la naissance de la terre fut réellement achevée et que la lune obtint sa nourriture. Le soleil reposait au-dessus d'elles, sa lumière rayonnant de la chaleur de l'Amour de Dieu, comme une mère-poule sur ses poussins, et faisait mûrir la terre et se séparer la lune du sein de sa mère.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Bureau Mentions légales