Help

jakob-lorber.cc

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Résultats 40 - 60 de 43494

[MDD 1.3.7] C'est le bon hôte et le Père économe qui dit cela à tous Ses enfants, afin qu'ils s'améliorent et puissent un jour entrer en possession de l'héritage que Je leur ai préparé et conservé si fidèlement depuis des éternités.

[MDD 1.3.9] Dis-leur que j'ai détourné Mes yeux de leurs péchés et les ai lavés plus blancs que neige ; maintenant, il n'y a plus de pierre d'achoppement. Je ne veux plus être un Père invisible pour eux ; ils pourront toujours Me voir quand ils le voudront, Me taquiner, plaisanter et se réjouir avec Moi ; qu'ils déposent maintenant tous leurs soucis entre Mes mains.

[MDD 1.3.12] Vois, Je veux te les nommer par leur nom : (c'est-à-dire tes amis et frères) H1LV1TSSAASS*. Donne-leur à tous Mon message paternel et, s'ils le veulent, les portes du Ciel leur seront immédiatement ouvertes, ces portes qui sont les yeux de leur esprit. Aujourd'hui même, Je veux habiter dans leur cœur. Il n'y a plus qu'une seule chose qu'ils doivent encore faire avec persévérance, à savoir : laver leur chair de toute souillure avec l'eau du puits d'eau vive. Qu'ils prennent ensuite une baguette à moitié noire et à moitié blanche et la brisent en deux, qu'ils jettent alors la partie noire sous les pieds du monde et gardent la blanche pour eux, en signe qu'ils ont rompu pour toujours avec le monde et avec leur chair.

[MDD 1.3.13] Cela signifie qu'ils doivent rentrer sérieusement en eux-mêmes, se reconnaître à fond et M'avouer sincèrement les défauts qu'ils ont découverts dans leur cœur. J'en détruirai alors les immondices et les remplirai du feu du Mon divin amour paternel. Ainsi purifiés, ils se montreront ensuite au prêtre pour la confession, et Je les rejoindrai et célébrerai avec eux un repas d'allégresse sur l'autel.

[MDD 1.3.14] Dis-leur encore qu'ils ne doivent pas se laisser perturber par l'Eglise. Car chaque repas que J'honore, Je le purifie en esprit et en vérité, afin que celui qui veut le consommer puisse le faire sans crainte. Ce que je donne à Mes enfants est pur et ne sera pas profané par la forme extérieure, puisque Je l'ai béni. Je bénirai le temple, et le lieu où ils se rencontreront sera sanctifié ; car Moi, leur Père très saint, Je serai parmi eux, et on ne touchera pas à un seul de leurs cheveux.

[MDD 1.3.15] Assure-les que Mon amour les attend et que Je ne veux pas refermer Mes bras tant qu'ils ne reposeront pas tous ensemble contre Mon cœur ; ils pourront alors contempler leur Père très saint et plein d'amour, et leur joie n'aura pas de fin. Amen !

[MDD 1.3.16] Dis à tous ceux qui Me cherchent que Je suis constamment à la maison, que Je ne sors jamais, et que Je n'ai pas fixé certaines heures où l'on peut venir à Moi, comme le font les rois de la terre et les grands de ce monde. Ainsi, non seulement les jours de sabbat ou de fête, un cœur aimant M'est agréable ; et chaque minute, même la nuit, Je n'ai jamais verrouillé Ma porte à qui que ce soit. Vous pouvez frapper quand vous voulez, Je vous dirai toujours : "Entrez"

[MDD 1.3.17] Il faut encore que tu dises librement si Je t'ai jamais forcé de faire quoi que ce soit à un moment donné, ou s'il n'a pas toujours été ta volonté de t'adresser à Moi pour Me demander ceci ou cela, et si Je te suis resté redevable d'une quelconque réponse ! M'as-tu questionné depuis les enfers, Je t'ai répondu ; étais-tu sur la terre, Je t'ai parlé ; te trouvais-tu dans les cieux, tu as eu ta réponse. Jour et nuit, Mon oreille est constamment tournée vers toi. Lorsque tu écris, tu le fais comme cela te plaît, et cela Me convient toujours parfaitement ; tu peux le faire aussi longtemps que tu le veux, à la mesure que tu choisis, et vois, cela Me convient tout aussi bien. C'est pourquoi, dis-leur qu'ils peuvent vraiment venir à Moi quand ils le veulent : Je les écouterai et ils seront reçus.

[MDD 1.3.19] Car vois : Mes créatures qui ne valent rien, Je les détruis immédiatement et les anéantis pour l'éternité ; mais pour Mes enfants, J'ai des châtiments en grand nombre et veux punir leur désobéissance jusqu'à la dernière goutte de leur sang. Ils verront ainsi que Je suis pour le moins le maître de la maison, s'ils ne veulent pas Me reconnaître comme Père saint et plein d'amour.

[MDD 1.3.20] Mais malheur à ceux qui méconnaissent et interprètent de travers Mes corrections paternelles ! Je le répète : malheur à eux ! Ceux-là, le Père les repoussera et ils auront alors affaire à un Dieu éternellement inexorable. C'est à toi que Je dis cela, mauvais et paresseux serviteur. Amen. Moi, Jéhovah, amen.

[MDD 1.4.1] Ma Grâce est un riche trésor ; celui à qui elle échoit ne manquera jamais de rien, que ce soit sur terre ou dans l'éternité. Par conséquent, chacun devrait s'efforcer de se l'approprier au plus vite, car Je la donne à qui la veut.

[MDD 1.4.3] Vous pouvez faire ceci en vertu de la Parole vivante, Laquelle est Jésus-Christ ou l'Amour éternel et la Sagesse en Moi, d'où s'écoulent tout bien et toute vérité. L'Amour vous a été donné dès l'origine et Il est la Vie réelle en vous ; la puissance qui se trouve dans Mes créatures et qui découle aussi de Mon Amour n'est pas L'Amour Lui-même - vu qu'elle n'offre pas de liberté - mais seulement l'effet de l'Amour, et cet effet n'a en soi aucune Vie. Par conséquent, tout ce qui découle de la puissance est en soi matière morte, dont la vie n'est qu'apparence, et est en réalité la mort.

[MDD 1.4.4] Il en résulte que si quelqu'un attache son amour au monde matériel, cet amour sera écrasé en lui par la puissance de la mort ; et la conséquence en sera le sort de la matière, c'est-à-dire la mort.

[MDD 1.4.7] C'est la raison pour laquelle J'ajoute à tout amour pour Moi la juste quantité de lumière qui convient à son intensité. Ceci est un cadeau et s'appelle la grâce, par laquelle Je pénètre chacun selon le degré de son amour.

[MDD 1.4.9] Dis à Mes enfants, dis-le à tous, qu'ils soient de la religion romaine, protestante, juive, musulmane, brahmanique ou profondément païenne - bref, tous doivent savoir qu'il n'y a qu'une seule véritable Eglise sur terre, et celle-ci est l'amour que l'on Me porte à travers Mon Fils, et cet amour est le Saint-Esprit en vous ; Il Se manifeste par Ma Parole vivante, et cette Parole est le Fils ; et le Fils est Mon Amour, Il est ainsi en Moi, et Je Le pénètre totalement. Nous sommes un, et c'est ainsi que Je suis en vous et en votre âme, dont le cœur est Ma demeure, et celle-ci est la seule véritable Eglise sur terre. En elle seule est la Vie éternelle, en dehors de laquelle il n'est point de salut.

[MDD 1.4.10] Vois, Je suis le Maître sur tout ce qui existe ! Je suis Dieu, le Dieu éternel et puissant, et comme tel, Je suis également votre Père, le Père saint et plein d'amour. Je suis tout cela dans la Parole ; la Parole est dans le Fils et le Fils est dans l'Amour; l'Amour est dans la loi, et la loi vous est donnée. Si vous la prenez en considération et la suivez, alors vous l'avez accueillie et elle devient vivante en vous ; elle vous élève et vous rend libres, et ainsi vous ne serez plus sous la loi, mais au-dessus d'elle, dans la grâce et la lumière, lesquelles sont Ma Sagesse.

[MDD 1.4.11] Et c'est cela qui est la béatitude, ou le royaume de Dieu en vous, ou encore l'Eglise sur terre, hors de laquelle il n'y a pas de salut, et la Vie éternelle ne peut s'obtenir que dans cette Eglise.

[MDD 1.4.12] Pensez-vous vraiment que J'habite dans des murs, que Je me trouve dans des cérémonies, des prières ou dans la vénération ? Oh non, vous vous trompez grandement, car là, Je n'y suis pas du tout. - Je me trouve uniquement là où Se trouve l'Amour. Car Je suis l'Amour et la Vie même. Je vous donne l'Amour et la Vie et ne M'attache qu'à Eux, et jamais à la matière ou à la mort.

[MDD 1.4.14] Et comment pouvez-vous penser que Je vous attende dans la mort, alors que Je suis la Vie même ?! C'est pourquoi, rendez-vous d'abord dans la véritable Eglise, celle où la Vie se trouve à l'intérieur, - et seulement après dans celle qui est morte, afin qu'elle devienne vivante à travers vous !

[MDD 1.5.2] De toute éternité, la Divinité était la Force pénétrant l'espace sans limites et absolu de l'infini ; elle était, est, et sera éternellement l'infini même. Au centre de Sa profondeur, J'étais aussi aveugle qu'un embryon dans le ventre de sa mère ! La Divinité se complaisait dans l'Amour et ressentait le besoin de s'unir totalement à Lui. Et l'Amour était de plus en plus chaud dans Son centre, et des masses et des masses de la Divinité se pressaient autour de Lui. Et toutes les puissances et toutes les forces fondaient sur Lui, déchaînées.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Bureau Mentions légales