Help

jakob-lorber.cc

7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 Résultats 200 - 220 de 43494

[MDD 1.13.25] Alors, Adam se leva du sol avec Eve et tous ceux qui avaient dormi, assommés par la boisson de l'engourdissement qui venait de la plante du serpent ; ce faisant, ils s'étaient perdus tous ensemble, à l'exception d'Abel, qui était resté sobre, car il n'avait pas bu le suc fatal et avait respecté le jour du Seigneur. (Nota bene : ce que vous-mêmes, en tant que véritables enfants d'un Père si saint et si bon devriez également faire en respectant le repos du sabbat comme jour du Seigneur et en faisant du dimanche ce qu'il vous fut demandé).

[MDD 1.13.26] Lorsque Adam aperçut l'ange, il s'effraya tant, ainsi que toute sa famille, qu'il ne put dire un seul mot de justification ; il était pétrifié d'horreur, car il commençait à se rendre compte de ce qu'ils avaient tous fait devant la face de Jéhovah.

[MDD 1.13.27] Alors, il se jeta le visage contre terre devant l'ange du Seigneur, pleura et implora bruyamment son pardon ; car l'épée flamboyante lui avait ouvert les yeux, et il voyait dans cette lumière effroyable de la justice vengeresse tout le poids et la grandeur du malheur sans nom dans lequel sa légèreté l'avait précipité, lui et les siens.

[MDD 1.13.28] Mais l'ange était debout devant lui, les yeux bandés et les oreilles bouchées, ainsi que l'Amour du Père le lui avait ordonné, et il parla plus fort que tous les tonnerres réunis, nanti de la puissance et de la force de Jéhovah :

[MDD 1.13.29] "Il n'y a pas de grâce dans la justice, ni de liberté dans le jugement ; c'est pourquoi, fuis, poussé par la justice vengeresse, afin que le jugement de Jéhovah ne rattrape pas ton pied hésitant ! Car la punition est le salaire de la justice. Qui l'accepte comme il l'a mérité peut encore compter sur la compassion ; mais qui s'oppose à la justice et à ses conséquences est un traître envers l'inviolable sainteté de Dieu ; il tombera sous Son jugement, selon lequel n'existera alors plus aucune liberté, mais l'éternel emprisonnement dans la colère de la Divinité.

[MDD 1.13.32] Alors Adam retomba face contre terre, pleura et cria de toutes ses forces : "Seigneur, Toi grand Dieu tout-puissant dans l'immense gloire de toute Ta sainteté ! Ne ferme pas complètement le cœur de Ton Amour illimité et de Ta miséricorde devant moi qui suis si faible devant Toi ; donne-moi juste la force qu'il faut pour que je sois capable, moi, le plus indigne de tous, de fuir devant le jugement de Ta sainte volonté, auquel sont soumises toutes Tes créatures, comme je le suis moi-même, de la tête aux pieds. Seigneur, entends ma supplication !"

[MDD 1.13.34] "Abel, regarde ton père charnel et saisis-le sous les bras ! Et vois sa femme, Eve, la mère de ton corps terrestre, languir sur le sol ; relève-la aussi, afin de donner à tes parents, ainsi qu'à tous les autres, un peu de ta force pour aider leur fuite, et aussi pour que le bon et saint Père ait de la joie en te voyant témoigner de l'amour à ton faible père terrestre et à ta mère défaillante, de même qu'à tous tes frères et sœurs, qu'ils soient bénis ou non. Car ta force les relèvera, et l'abondance de la bénédiction qui se trouve en toi les réconfortera. Par la main de l'amour filial et celle de la fidélité fraternelle, conduis-les avec patience et amour jusqu'à l'endroit que Je t'indiquerai, à savoir là où ils tomberont tous, totalement épuisés.

[MDD 1.13.35] Reste alors là-bas, et laisse-les se reposer de leur fatigue ; et toi, recueille-toi devant Moi, afin que Je te confère des forces en abondance que tu transféreras à tes parents, selon la mesure de leurs besoins et de leur capacité de réception, et de même pour ranimer les esprits de tes frères et sœurs. Et maintenant, fais ce que Je t'ai ordonné, par amour pour eux et par obéissance envers Moi !"

[MDD 1.13.36] Et vois : le pieux Abel fut pénétré d'un grand amour miséricordieux ; il s'agenouilla et remercia Dieu du plus profond de son cœur ; et, fondant en larmes, mais fortifié d'En-haut dans son amour, il saisit les mains de ses faibles parents et fit ce que le Seigneur lui avait ordonné.

[MDD 1.13.37] Dès qu'Adam et Eve se rendirent compte que leur fils leur venait tous en aide, Adam dit d'une voix émue : "O toi, mon fils bien-aimé ! Puisque tu veux bien nous secourir dans notre grande détresse, reçois ma bénédiction en remerciement de la consolation que tu apportes à ton faible père et à ta faible mère !

[MDD 1.13.39] Fuyons donc maintenant selon la volonté du Seigneur !"

[MDD 1.13.40] Vois : l'ange brandit l'épée de la justice et tous s'enfuirent à grandes enjambées pendant des jours et des nuits, de plus en plus loin, sans répit ni repos.

[MDD 1.13.41] Ils parvinrent ainsi dans le pays déjà nommé, là où le soleil se tenait juste au-dessus de leurs têtes et brûlait violemment ; on n'apercevait pas un seul brin d'herbe sur le sol d'alentour et à perte de vue, pas un arbre, pas un buisson. Et vois : affaiblis, totalement épuisés, Adam, Eve et toute leur progéniture tombèrent là, dans le sable brûlant ; ils fermèrent les yeux, assommés par la puissance du sommeil, et dormirent, comme inanimés, enchaînés dans leur disgrâce aux pièges de la faiblesse.

[MDD 1.13.42] Vois, l'ange du Seigneur, qui les avait suivis jusque-là de façon visible, s'avança vers Abel qui se tenait là, dans la plus grande fraîcheur de la puissance et de la force d'En-haut, et lui dit :

[MDD 1.13.43] "Vois, Abel : de tous les sacrifices que tu as offerts au Seigneur de la sainteté dans la pureté de ton âme, il ne Lui en était pas de plus grand ni de plus plaisant que celui-ci ! C'est pourquoi, prends cette épée de justice de la main de ton frère d'En-haut, selon la volonté du Seigneur ; - car vois, nous sommes les enfants d'un seul et même Père saint - et fais-en ce que tu veux, selon la puissance de la sagesse et la force de l'amour, pour le bien des tiens. Allume en eux la flamme de la vie devenue faible, embrase à nouveau leur amour envers l'Amour du Père très saint, et attise la flamme de la juste crainte de Dieu dans leurs cœurs ! Je ne t'abandonnerai pas, mais viendrai avec joie à tes côtés, invisible ou visible, selon ton désir, toujours prêt, mon très cher frère, à te servir dans la volonté du Seigneur.

[MDD 1.13.44] Car vois, la remise de l'épée signifie que ta complète liberté est semblable à la mienne, que la volonté du Seigneur est devenue tienne, et qu'Il t'a placé au-dessus de toute loi ; ainsi, les commandements sont devenus ta propriété et, maintenant, tu es comme moi un fils immortel de l'Amour du Père très saint dans le pur royaume de lumière des libres esprits !

[MDD 1.14.1] Vois : Abel tomba à genoux, éperdu de joie devant l'immense grâce d'En-haut et dit : "O Toi, Père bien-aimé, très grand, très saint et très bon, vois ici devant Toi Ton humble serviteur dans la poussière et le sentiment de sa plus profonde indignité face à Toi, le Tout-Puissant, le Tout-miséricordieux ; vois-le tourner son regard depuis tout en bas vers les plus grandes hauteurs qui sont les Tiennes, et entends les supplications d'un enfant qui demande grâce pour ses faibles parents et tous ses frères et sœurs; ne me reprends pas la force dont Tu m'as fait le cadeau si précieux, et laisse-la dans Ta bonté s'écouler sur eux avec la puissance nécessaire, pour la rémission des péchés et le retour à la vie qui vient de Toi !

[MDD 1.14.2] Et fasse Ta miséricorde que cette région soit transformée selon Ton bon plaisir, afin qu'elle devienne fertile, que les faibles y trouvent de quoi fortifier leurs membres et puissent apaiser leur soif brûlante à une source d'eau fraîche où boiront aussi les animaux aptes à les aider et obéissant à leur volonté.

[MDD 1.14.3] O Toi, grand, très saint et très bon Père, exauce mon humble prière, afin que Ton saint nom soit glorifié dans le cœur des repentants !"

[MDD 1.14.4] A présent, écoute bien ce qui arriva dès que le pieux Abel eut achevé sa prière, qui Me fut agréable : vois, un vent rafraîchissant se mit à souffler sur le désert aride ; de clairs nuages voilèrent l'horizon et il commença à pleuvoir sur tout le désert ; avec la forte pluie de Jéhovah, des graines de semences de toutes sortes tombèrent en abondance, et l'eau traça de petits sillons dans le sable inculte. Et, en un instant, le vaste désert devint vert, couvert d'herbes, de plantes, de buissons et d'arbres de mille sortes ; et à l'endroit où le pieux Abel s'était agenouillé, Me priant en esprit et en vérité, poussa un grand arbre montant presque jusqu'aux nuages, avec de belles branches et de larges feuilles, couvert de fruits agréables au goût sucré ; il lui fut donné le nom de "Bahahania" (ce qui veut dire "Réconfort et consolation des faibles", connu chez vous actuellement sous le nom d'arbre à pain).

7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 Bureau Mentions légales