Help

jakob-lorber.cc

2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 Résultats 100 - 120 de 43494

[MDD 1.7.3] Alors, la grande nuée se divisa et se répartit sur le calme des pôles ; la ceinture de la terre devint libre, le soleil se vit dans les eaux, et la terre refléta avec reconnaissance la lumière reçue dans le large giron du soleil et vit, les yeux grand-ouverts, la lune se baigner dans les écoulements de la grâce de l'Amour éternel provenant du soleil.

[MDD 1.7.4] Vois et écoute encore : la terre ressentait du bien-être, car elle était remplie par l'amour de la compassion et voyait sa préférée, la lune, tourner allègrement autour d'elle. L'Amour gonfla son ample poitrine avec le souffle de la compassion comme si, une fois encore, Il voulait donner à l'enfant son sein empli du lait de la grâce ; mais vois, le lait se coagula par la chaleur de l'Amour saturé de compassion et devint terre ferme qui s'éleva au-dessus des océans. Alors, les océans redescendirent dans les profondeurs, - semblables à l'eau qui se forme lors de la coagulation du lait - afin d'adoucir la colère qui s'y trouvait par la force et la puissance de la grâce provenant de la compassion de l'Amour de Dieu.

[MDD 1.7.5] Et vois : le calme s'établit sur la terre et dans tous les espaces infinis de Dieu ; et l'Amour éternel descendit pour la première fois tout à fait sur la terre et souffla sur elle dans Sa force et Sa toute-puissance. Ce souffle était une profusion innombrable de pensées aux formes vivantes de toutes sortes, en vue de la future libération des perdus.

[MDD 1.7.6] Alors, sur la terre ferme, germèrent des herbes, des plantes, des buissons et des arbres les plus différents ; les mers, les lacs, les fleuves, les rivières, les ruisseaux et les sources fourmilleront de vers de toutes sortes, de poissons et d'animaux de toutes espèces, et l'air fut animé d'oiseaux les plus variés. Le nombre de chaque espèce, aussi bien dans les eaux que sur la terre et dans les airs, était semblable au nombre de l'être humain, lequel fut créé conformément à ce nombre; il était semblable au nombre de la grâce de l'Amour et semblable au nombre de la délivrance future et de la nouvelle vie qui en découlera.

[MDD 1.7.7] Vois et comprends à présent ce qui n'a jamais été vu ni compris de personne : l'Amour éternel prit ce nombre de Lui-Même, et ce nombre fait l'ordre et la loi éternelle en Lui, dont Il a été composé depuis toute éternité, est composé et sera composé dans toute la puissance et la force de la sainteté de Dieu. Il prit ensuite de la terre glaise - ce qui peut être comparé à la crème du lait coagulé - et forma avec la main de Sa puissance et celle de sa force, selon le nombre de son ordre, le premier être humain ; de Son haleine, Il lui insuffla la vie à travers ses narines, et cette haleine devint son âme vivante qui l'emplit complètement. Ainsi fut créé l'être humain selon le nombre de l'ordre, dont proviennent les esprits et les mondes dans les espaces, ainsi que la terre et tout ce qui s'y trouve, de même que la lune et le soleil.

[MDD 1.7.8] Et vois maintenant : ce premier humain de la terre, sorti des mains de la puissance et de la force de l'Amour éternel, fut nommé de la bouche de la grâce miséricordieuse "Adam", ce qui veut dire "fils de la compassion et de la grâce."

[MDD 1.7.10] Vois : l'Amour éternel encore invisible aux yeux aveugles de son âme souffla sur lui, et il s'endormit pour la première fois dans le bien-être de l'amour miséricordieux. Et celui-ci forma dans le cœur d'Adam, comme dans un doux rêve, une forme semblable à lui, d'un grand charme et d'une non moins grande beauté.

[MDD 1.7.11] Et l'Amour éternel vit qu'Adam ressentit une grande joie à la vision intérieure de son deuxième moi. Alors, l'Amour miséricordieux le toucha au côté, et il lui fut donné un cœur semblable à celui de la Divinité, afin qu'il pût accueillir l'amour et la Vie émanant de l'Amour de Dieu ; par ce moyen, l'Amour miséricordieux lui ôta l'amour de soi pour Se préparer à Lui Même un lieu d'habitation selon la loi future de la grâce miséricordieuse et plaça l'amour de soi - qui plaisait beaucoup à Adam - à l'extérieur de son corps physique et le nomma "Caïva" ou, ainsi que vous êtes déjà habitués à le dire : "Eve", ce qui signifie la préparation à la libération de l'égoïsme et à la renaissance qui en découle.

[MDD 1.7.15] Et vois : l'Amour miséricordieux trouva un grand contentement aux œuvres de Sa puissance et de Sa force qui s'étaient réalisées par la grâce de Sa compassion ; Il leur parla encore et les instruisit de tout ce qu'ils devaient savoir et leur apprit à connaître, à nommer et à utiliser toutes choses. Dès qu'ils purent tout comprendre, tout connaître et tout utiliser, l'Amour miséricordieux leur dit encore : "Voyez à présent ! Vous avez tout appris, connaissez tout et pouvez faire usage de tout, à l'exception d'une seule chose ; cette chose, Je vais vous l'apprendre maintenant, et Je vais mettre en vous le pouvoir de la procréation et de la reproduction de vos semblables. Mais vous n'en ferez usage que lorsque Je reviendrai et vous trouverai vêtus des habits de l'obéissance, de l'humilité, de la fidélité et de la juste innocence. Mais malheur à vous si Je vous trouve nus ! Je vous répudierai, et la mort en sera la conséquence."

[MDD 1.8.1] Vois, l'Amour éternel Se dissimula la face et Se retira selon le nombre de l'ordre pour un temps déterminé, restant aveugle dans la profondeur de Sa compassion. Il ne voulait ni ne pouvait savoir ce que les nouvelles créatures feraient pendant la courte période où elles étaient placées sous le jugement de la Divinité - afin de les mettre à l'épreuve dans leur liberté sur terre - grâce à l'Amour de la compassion. Et le lieu qui leur fut donné comme habitation sur la terre était une vallée et un jardin, et s'appelait le Paradis, c'était le pays où, plus tard, coulèrent le lait et le miel ; c'était aussi le lieu qui, dans l'époque la plus importante de tous les temps, vit le plus grand des actes de l'Amour éternel, qui s'appela "Bethléem" et s'appellera ainsi éternellement ; ce fut le lieu où, pour la première fois, la Parole éternelle contempla dans la chair la lumière de Sa grâce sur la goutte de la compassion éclairée par le lointain soleil, la lune et toutes les étoiles.

[MDD 1.8.2] Vois : leur convoitise grandit, vu qu'ils étaient placés sous le jugement de la Divinité, Laquelle voulait les tenter dans Son courroux. Il y avait un arbre dans ce jardin qui portait des pommes de la plus belle espèce ; Eve en eut envie et dit à Adam : "Adam, j'ai très envie de ces fruits ! Si tu le veux, je vais en cueillir un, le goûter et te le donner ensuite comme premier cadeau de ma main !"

[MDD 1.8.3] Vois : Adam se tut, méditant les paroles d'Eve. Et une voix intérieure qui était sainte, car elle venait de la Divinité, monta en lui et lui dit : "Si vous mangez, du fruit de cet arbre, vous mourrez !" Adam s'en effraya tant qu'il ne put donner de réponse à sa bien-aimée Eve.

[MDD 1.8.5] "Eve, Eve, que fais-tu ? Vois, nous ne sommes pas encore bénis par le Seigneur de la puissance, de la force et de la Vie ! Regarde : tu tiens dans ta main le fruit de la mort ; rejette-le, afin que nous ne mourions pas dans la nudité devant le Seigneur de la justice !"

[MDD 1.8.7] Mais vois : la convoitise bannie du cœur d'Eve reposait maintenant sur terre ; par la puissance du courroux de la Divinité, elle prit la forme d'un grand serpent qui saisit le fruit de la mort dans sa gueule, rampa vers l'arbre, s'enroula autour du tronc et de toutes les branches des racines à la cime et dirigea son regard glacé sur Eve. Eve s'en aperçut et regarda le serpent ; Adam le remarqua également à travers Eve, mais il ne voyait pas encore le serpent.

[MDD 1.8.8] Vois, Eve s'approcha du serpent et considéra avec concupiscence ses séduisants anneaux autour de l'arbre et les couleurs chatoyantes de sa froide carapace écailleuse.

[MDD 1.8.9] Alors, le serpent se déplaça, posa la pomme dans le giron d'Eve maintenant assise, redressa la tête et dit à Eve les paroles suivantes :

[MDD 1.8.10] "Eve ! Regarde ta fille, que tu as répudiée, entourer l'arbre de ton désir ! Ne dédaigne pas le modeste don que je t'ai fait et jouis sans souci du fruit de ton amour. Non seulement tu ne mourras pas, mais tu te rassasieras en obtenant la connaissance de toute vie au-dessus de Dieu, ce Dieu que tu crains, alors qu'Il est plus faible que toi ! Et vois, la langue du serpent se divisa et devint plus pointue qu'une flèche ; il inclina sa tête vers la poitrine d'Eve, comme s'il voulait l'embrasser à la manière des enfants : mais il enfonça ses deux flèches empoisonnées dans le sein d'Eve et celle-ci découvrit sa propre forme dans le serpent.

[MDD 1.8.11] Adam vit ce qui se passait sous l'arbre, et la deuxième Eve lui plut tant qu'il ne remarqua pas qu'elle n'était qu'un serpent. Vois, il s'enflamma également dans sa convoitise et son désir envers elle ; il prit le fruit défendu venant du giron d'Eve avec un plaisir voluptueux et devint infidèle à son amour ; et, dans sa jouissance, il se reconnut comme étant le premier qui se perdit par la grande vanité de son égoïsme dans le royaume de lumière de l'Amour éternel, et qui tomba dans l'océan de colère de la Divinité, Laquelle reste éternellement inexorable et donne la mort.

[MDD 1.8.12] Et vois maintenant : alors qu'il se reconnaissait, de même qu'Eve, qui s'était laissé aveugler, se reconnaissait à travers lui, un grand repentir s'éleva du fond de son cœur ; et Eve eut honte de sa nudité découverte et de celle d'Adam. Elle fut bouleversée de la tête aux pieds et couvrit sa nudité avec les feuilles d'un figuier. Adam se saisit également de ces feuilles pour se couvrir, se cacha dans une caverne et pleura des larmes de grande douleur. Eve se dissimula derrière un buisson d'épines et fut violemment attristée d'avoir été pervertie par sa propre faute.

[MDD 1.9.1] Vois : guidé par la puissance et la force de Sa compassion, l'Amour éternel repoussa la main de la puissance et la main de la force de devant Ses yeux où brillait la grâce qui illumine tout ; et la lumière de la grâce pénétra elle-même dans la caverne ou Adam pleurait, et derrière le buisson d'épines où Eve était plongée dans son affliction.

2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 Bureau Mentions légales