Help

jakob-lorber.cc

La maison de Dieu

[1.5.1] Que celui qui a des oreilles entende et celui qui a des yeux voie. Ecoute : Je vais vous révéler un très grand secret qui vous permettra de découvrir combien votre Père saint et plein d'amour Se donne à vous fraternellement, vous laissant Le contempler face à face et jouir de Sa compagnie. Car il est bon que les enfants connaissent la grande maison de leur Père éternel.

[1.5.2] De toute éternité, la Divinité était la Force pénétrant l'espace sans limites et absolu de l'infini ; elle était, est, et sera éternellement l'infini même. Au centre de Sa profondeur, J'étais aussi aveugle qu'un embryon dans le ventre de sa mère ! La Divinité se complaisait dans l'Amour et ressentait le besoin de s'unir totalement à Lui. Et l'Amour était de plus en plus chaud dans Son centre, et des masses et des masses de la Divinité se pressaient autour de Lui. Et toutes les puissances et toutes les forces fondaient sur Lui, déchaînées.

[1.5.3] Vois, il naquit un grand mugissement, une effervescence, un déchaînement ; alors l'Amour fut si effrayé et comprimé de tous côtés qu'Il en trembla jusqu'au plus profond de Lui-même ! L'Amour perçut ce mugissement, et ce bruit devint son, le son devint la Parole dans l'Amour, et la Parole dit : "Que la lumière soit !" Et là, dans le cœur, jaillit la flamme de l'Amour embrasé, et la lumière éclata dans tous les espaces de l'infini !

[1.5.4] Dieu vit en Lui la grande splendeur de Son Amour, et l'Amour fut fortifié par la puissance de la Divinité ; ainsi, la Divinité Se lia éternellement à l'Amour, et la lumière naquit de la chaleur.

[1.5.5] Alors, l'Amour vit toutes les splendeurs dont le nombre n'a pas de fin dans la Divinité ; et la Divinité vit que tout cela entrait en Elle par l'Amour ; et l'Amour vit Ses pensées dans la Divinité et y trouva un grand agrément. Alors l'Amour s'enflamma à nouveau, et les forces de la Divinité mugirent autour de Lui. Vois : les pensées de l'Amour étaient elles-mêmes amour, et elles étaient innombrables.

[1.5.6] La Divinité vit Sa splendeur, et l'Amour ressentit Sa puissance. Alors l'Amour parla dans la Divinité : "Gardons en Nous les pensées de la splendeur et laissons-leur libre champ, afin qu'elles ressentent Notre présence et voient comme Nous ressentons la leur, et comme nous la ressentions et la vîmes avant que la lumière n'éclairât leurs formes !"

[1.5.7] Alors, la Parole entra dans la Divinité et, partout, Elle devint amour. Et vois, la Divinité parla pour la première fois : "Que cela soit !" Et une multitude d'esprits, dont le nombre n'a pas de fin, devinrent libres, hors de Dieu ; l'Amour Se vit Lui-même infiniment déployé et put voir parfaitement Sa beauté infinie.

[1.5.8] Mais tous les êtres n'étaient pas encore vivants ; ils ne ressentaient ni ne voyaient quoi que ce soit, car ils étaient encore des formes fixes, à l'exception de l'Amour dans la Divinité.

Bureau Mentions légales