Help

jakob-lorber.cc

L'évêque Martin

La fin de l'existence terrestre du vieil évêque Martin et son arrivée dans l'Au-delà

[1.1] Un évêque, qui faisait grand cas de sa dignité et tout autant de ses préceptes, tomba malade pour la dernière fois.

[1.2] Lui qui, en tant que prêtre bien conformiste, dépeignait les joies célestes avec les couleurs les plus merveilleuses, qui s'épuisait souvent à représenter les délices et la béatitude du royaume des anges, sans oublier bien sûr l'enfer et le pénible purgatoire, luimême, un vieillard déjà presque octogénaire, n'avait toujours pas la moindre envie de prendre possession de son paradis si souvent glorifié; mille autres années de vie terrestre lui étaient préférables à un ciel imminent avec toutes ses délices et sa félicité.

[1.3] C'est pourquoi donc notre évêque bien malade faisait tout pour recouvrer la santé sur cette terre. Les meilleurs médecins devaient l'entourer constamment; dans toutes les églises de son diocèse, des messes énergiques étaient prononcées; toutes ses brebis étaient sommées de prier pour qu'il reste en vie, de faire sans cesse de pieuses suppliques, moyennant quoi elles bénéficieraient de toutes les indulgences. Dans la chambre du malade, un autel était dressé où, le matin, trois messes étaient dites pour son retour à la santé; et, l'après-midi, trois moines les plus pieux récitaient d'un trait tout le bréviaire auprès du Saint-Sacrement exposé en permanence.

[1.4] Lui-même s'écriait très fréquemment: « O Seigneur, aie pitié de moi! Sainte Marie, toi, bonne mère, aide-moi, sois miséricordieuse envers celui qui porte ses dignités et faveurs épiscopales pour ta gloire et celle de ton Fils! Oh, n'abandonne pas ton fidèle serviteur, toi la seule salvatrice dans le malheur, le seul soutien de tous ceux qui souffrent! »

[1.5] Mais tout cela ne servit à rien; notre homme sombra dans un sommeil profond dont il ne se réveilla plus ici-bas.

Bureau Mentions légales