Help

jakob-lorber.cc

La maison de Dieu

La malédiction et la fuite de Caïn

[1.20.26] Il poursuivit sa fuite de plus en plus loin vers l'orient et atteignit une vaste dépression ; là, très affaibli, il tomba à terre et dormit trois jours et trois nuits. Ensuite, un puissant vent descendit des montagnes, réveilla les endormis, souffla et mugit sur la vaste plaine, et se calma finalement dans les profondeurs du pays qui se nomme "Nhod" ou "Fond asséché de la mer".

[1.20.27] Caïn leva à nouveau les yeux vers les sommets des hautes montagnes et ne découvrit plus aucun visage d'homme ; alors, il ne sut pas ce qu'il devait faire. Après quelques instants, il étendit les bras et cria très fort : "Seigneur, Toi l'unique Juste, si à cette grande distance mon cri pénètre encore à ton oreille, par égard pour mes enfants et ma femme, aie la bonté de tourner Tes yeux par-dessus ces sommets vers le fugitif désigné à la sainteté de Ton regard qui a marqué mon front de la nuit du péché, afin que je ne sois pas reconnu le front libre à cause du crime qui est inscrit sur le front, les mains et la poitrine du grand pécheur dont la faute est trop grave pour qu'elle puisse jamais lui être pardonnée.

[1.20.28] Vois : un nuage haut de soixante-dix-sept hauteurs d'homme descendit des grandes montagnes vers le fugitif ; une voix forte en sortit, et c'était la voix d'Abel qui disait : "Caïn, connais-tu cette voix ?"

[1.20.29] Caïn répondit : "O frère Abel, tu viens ici pour te venger justement de moi, ton meurtrier ; agis envers moi selon ta justice, mais épargne ta sœur bénie et ses enfants !"

[1.20.30] La voix s'exprima une fois de plus et dit : "Caïn, qui fait le mal est un pécheur ; qui récompense le mal par le mal est un serviteur du péché ; qui fait le bien pour le mal s'est acquitté entièrement de sa faute, et qui fait le bien en abondance est digne de ses frères. Mais devant Dieu, une seule chose compte : faire le bien et donner la vie en échange de la mort !

[1.20.31] Et vois : je viens vers toi comme ce dernier : c'est pourquoi, n'aie pas peur de moi, car je suis envoyé d'En-haut auprès de toi, premièrement pour te montrer que le Seigneur est véridique et fidèle en toutes ses promesses, deuxièmement pour te dire que tu dois rester dans ce pays avec les tiens et que vous devez vous nourrir des fruits que vous y trouverez ; et finalement pour te montrer que ton frère t'a pardonné par la force du grand amour du Père qui est en lui.

[1.20.32] Mais tu dois expier mon sang par tes larmes de repentir jusqu'à ce que la tache de ton front en soit lavée ; tu conduiras aussi ta femme et tes enfants dans la crainte du Seigneur. Si tu agis ainsi librement par crainte de Dieu, tu resteras le banni que tu es ; mais dans l'amour, tu toucheras le cœur endurci de la justice.

Bureau Mentions légales