Help

jakob-lorber.cc

Grand Evangile de Jean

[6.245.5] La Terre n'est assurément pas petite, et le Soleil est exactement un million de fois plus grand qu'elle ; mais le soleil central le plus proche est déjà plus de un million de fois plus grand que le soleil qui éclaire cette terre et qui se lèvera bientôt, et son volume est supérieur à celui de la totalité des mille fois un million de soleils planétaires qui, bien que se déplaçant à grande vitesse autour de ce soleil central avec toutes leurs planètes, leurs lunes et leurs comètes, en cercles d'une dimension pour vous inconcevable, mettent souvent, surtout pour les plus éloignés, un million d'années de cette terre pour faire un seul de ces immenses tours et revenir au même point.

[6.245.6] Et il existe encore une deuxième espèce de soleils centraux, autour desquels se meuvent avec leurs soleils centraux, en cercles encore infiniment plus grands, des RÉGIONS SOLAIRES entières dont les zones les plus lointaines ont besoin d'un éon d'années de cette terre pour ne faire qu'une seule fois le tour de ce deuxième soleil central. Un tel soleil central de deuxième grandeur autour duquel gravitent des régions solaires entières avec leurs soleils centraux, constituent, avec les mille fois mille régions solaires qui tournent autour de lui, ce que nous appellerons un UNIVERS SOLAIRE.

[6.245.7] Maintenant, imaginez à nouveau un nombre tout aussi grand d'univers solaires semblables ! Ils ont eux aussi, à une distance que nulle raison humaine ne saurait concevoir, un soleil central commun, et ce corps céleste est à lui seul dix millions de fois plus grand que les univers solaires qui tournent autour de lui en cercles incommensurables.

[6.245.8] Nous appellerons GRAND UNIVERS SOLAIRE cette réunion d'univers solaires avec leur soleil central. Or, il existe là encore un nombre pour vous incalculable de ces grands univers, et tous ces univers ont en commun, à une distance infinie, un grand soleil central originel d'une taille parfaitement gigantesque, autour duquel ils tournent comme d'innombrables corps séparés, chacun suivant sans gêner les autres une trajectoire d'une dimension telle que seuls les anges peuvent la mesurer. Pour le décrire d'une manière compréhensible, nous nommerons GOUSSE GLOBALE DE SOLEILS ET DE MONDES un tel ensemble de soleils et de mondes entourant un grand soleil central, parce que tous ces grands univers dont nous avons parlé, en tournant en tous sens autour du grand soleil central, forment comme une boule d'une taille incommensurable, et, par suite de leur mouvement presque aussi rapide que la pensée et de la force centrifuge engendrée par celui-ci, constituent, à une distance pour vous bien sûr incommensurable, une sorte d'enveloppe ou de gousse dont la densité est comparable à celle de l'atmosphère de cette terre, et dont le diamètre est tel que, pour le mesurer selon les unités de mesure terrestres, un million d'éons serait un nombre bien trop petit. »

Bureau Mentions légales