Help

jakob-lorber.cc

Grand Evangile de Jean

[1.1.13] Il est facile de comprendre que l'être originel de toute existence, la lumière de toute lumière, la pensée originelle de toute pensée et de toute idée, la forme primordiale en tant qu'origine fondamentale de toute forme ne pouvait être dépourvue de forme et ne pouvait être chose morte, la mort étant le parfait contraire du fondement même de l'être. Ainsi en cette parole, ou en cette lumière, ou cette grande pensée de Dieu en Dieu, et à l'origine de Dieu Luimême, il y avait la vie la plus parfaite. Dieu était donc en Lui-même et par Luimême, de part en part, le fondement le plus absolu et le plus éternel et le plus parfait de toute vie, cette lumière ou cette vie appelant tout être à la vie, et cette lumière ou cette vie étant la lumière, étant la vie même en tout être, et en tout homme issu de Lui. Ces êtres et ces hommes ont été faits à la parfaite image de la lumière originelle qui est la condition première de leur existence, leur lumière et leur vie étant parfaitement semblables à cet être primordial éternel.

[1.1.14] Mais comme la vie originelle divine est, et doit être parfaitement libre, sans quoi elle ne serait pas la vie, et que la vie de tous les êtres créés est et doit être semblable à la vie originelle, sans quoi la vie et la non-vie ne pourraient être, il en résulte clairement, de toute évidence, qu'il ne peut être donné aux êtres créés, aux hommes, qu'une vie parfaitement libre, ressentie comme étant parfaitement libre, sans conclure pour autant que cette vie procède d'euxmêmes, mais qu'elle a bel et bien été rendue possible par la toute puissante volonté de Dieu.

[1.1.15] Tout être créé devant avoir la perception que la vie et l'être sont et doivent être à la parfaite image de Dieu sans lequel ils n'auraient ni vie, ni existence.

Bureau Mentions légales