Help

jakob-lorber.cc

Grand Evangile de Jean

Brève introduction à une compréhension spirituelle de la parole de l'Évangile de St- Jean, l'apôtre préféré de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ

Jean I, 1-5

[1.1.1] Ces versets sont la source d'erreurs et de confusions nombreuses ; les pires adversaires de Dieu se servent de ce texte de multiples façons pour contester Ma divinité, eux qui rejettent toute divinité. Nous n'allons pas reprendre ici toutes leurs ruses, cela ne créerait que plus de confusion : essayons plutôt de mettre en lumière cette lumière, à la lumière de la lumière qui combattra et supprimera ces erreurs.

[1.1.2] L'incompréhension de ce texte tient principalement à l'insuffisance de traductions correctes de la langue originale en langue moderne. S'il en est ainsi, c'est que l'esprit d'un tel texte n'en a été que mieux sauvegardé, sinon depuis longtemps, sa dimension la plus sacrée serait déjà dévoilée, au grand malheur de la terre entière. Seule l'enveloppe extérieure du texte a pu être touchée, alors que le sanctuaire vivant central n'a pu être profané.

[1.1.3] Le temps est venu d'en donner le sens profond véritable à tous ceux qui en sont dignes, mais il en coûtera à tous ceux qui en sont indignes, car Je ne tolérerai ni n'accepterai jamais que l'on se rie de Moi.

[1.1.4] Ceci dit, que suive ici une explication. Seul est à prendre ici le sens spirituel intérieur, et non pas le sens le plus profond qui serait d'une dimension céleste. Ce sens-là serait par trop sacré, et porterait préjudice à ceux qui ne vivent pas selon la parole de l'Évangile. Il est cependant facile de trouver le simple sens spirituel intérieur avec la juste traduction correspondante. C'est ce que nous allons démontrer.

[1.1.5] L'expression «Au commencement» est incorrecte et voile le sens profond, car elle semble contester et mettre en doute l'existence éternelle de Dieu, comme l'ont déjà fait certains sages de l'Antiquité qui ont inspiré les athées d'aujourd'hui. Mais avec le texte exact, il sera facile d'en dévoiler très précisément le sens profond.

[1.1.6] La traduction exacte devrait être : «A l'origine, ou, le fondement originel de toute chose, était la lumière» (la grande et sainte pensée créatrice, l'idée essentielle). Cette lumière était non seulement en Dieu, mais elle était par Dieu. Ce qui signifie que la lumière, non seulement émanait essentiellement de Dieu, n'était donc pas seulement en Dieu, mais aussi près de Dieu, et environnait en quelque sorte l'être divin originel. De cette considération, il résulte déjà le fondement de l'incarnation divine du Fils de l'homme, comme l'éclaircira entièrement le texte suivant.

[1.1.7] Qu'était donc, ou qui était donc à proprement parler cette lumière, cette grande idée, cette très sainte idée fondamentale de tout être à venir parfaitement libre ? Ce ne pouvait être que Dieu Lui-même. Car en Dieu, de Dieu et par Dieu, seul Dieu pouvait représenter Son essence éternelle et parfaite. C'est pourquoi le texte dit :

[1.1.8] «En Dieu était la lumière, la lumière compénétrait et environnait Dieu, et Dieu Lui-même était la lumière».

[1.1.9] Ce premier verset ainsi expliqué, chacun peut le comprendre et le second se comprend de lui-même, c'est-à-dire que le verbe susmentionné ou la lumière, ou la grande idée créatrice n'est pas issue de l'essence divine originelle, mais est de toute éternité une avec Dieu et pareille à Dieu Lui-même, de sorte qu'elle ne comporte en soi aucun devenir, ce qui explique pourquoi il est dit : «Au commencement, ou à l'origine, toute existence et tout être à venir était par Dieu, en Dieu, de Dieu, soit Dieu Lui-même de part en part».

Bureau Mentions légales