Help

jakob-lorber.cc

4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 Résultats 140 - 160 de 14060

[MDD 1.20.25] Vois maintenant : Caïn s'enfuit avec les siens loin de Ma face, de l'autre côté d'Eden, dans les profondeurs du pays de Nhod. L'Eden était un beau pays parsemé de petites collines et couvert des meilleurs fruits, cette région plut à Caïn, et il voulut s'y installer. Mais, lorsqu'il éleva son regard vers les collines, il vit partout le visage d'un homme en colère, armé d'une pierre, comme s'il l'attendait pour venger son méfait ; cette vision était le résultat de la grande peur qui l'habitait. Alors, il vit qu'il n'y avait aucune possibilité pour lui de trouver un abri dans cette contrée.

[MDD 1.20.27] Caïn leva à nouveau les yeux vers les sommets des hautes montagnes et ne découvrit plus aucun visage d'homme ; alors, il ne sut pas ce qu'il devait faire. Après quelques instants, il étendit les bras et cria très fort : "Seigneur, Toi l'unique Juste, si à cette grande distance mon cri pénètre encore à ton oreille, par égard pour mes enfants et ma femme, aie la bonté de tourner Tes yeux par-dessus ces sommets vers le fugitif désigné à la sainteté de Ton regard qui a marqué mon front de la nuit du péché, afin que je ne sois pas reconnu le front libre à cause du crime qui est inscrit sur le front, les mains et la poitrine du grand pécheur dont la faute est trop grave pour qu'elle puisse jamais lui être pardonnée.

[MDD 1.21.4] Vois : tous reculèrent de quelques pas et suivirent la volonté et l'intuition de Caïn qui pria devant tous en pleurant : "O Toi, Dieu infiniment juste, grand et saint, aie la bonté d'abaisser Ton regard vers nous, vermisseaux dans la poussière de notre impuissance devant Toi, le Tout-puissant ; nous n'osons pas lever les yeux vers Ton inexprimable sainteté à cause de notre grande faute ! Oh, voit notre faiblesse et ne nous laisse pas périr, pauvres pécheurs repentants que nous sommes !

[MDD 1.21.7] Alors, un nuage rougeoyant descendit de la montagne vers la plaine et se posa sur le buisson ; il en jaillit un violent éclair qui produisit un fort craquement. Et un grand serpent s'en échappa en sifflant et, la gueule ouverte, se dirigea vers Caïn qui en fut terrifié. Mais vois, les éclairs ne laissèrent aucun repos au reptile et le poussèrent rapidement dans le sable chaud du vaste désert ; dès qu'il eut disparu des yeux de Caïn, celui-ci tourna son visage vers le buisson et remercia Dieu en lui-même pour ce miséricordieux sauvetage du plus grand de tous les périls.

[MDD 1.22.1] Vois maintenant : ils mangèrent et firent comme il leur avait été ordonné pendant un certain temps. Caïn connut à nouveau sa femme qui engendra un fils à qui il donna le nom d’"Hanoc", ce qui signifie "L'honneur de Caïn". Alors Caïn rassembla tous ses enfants et leur dit : "Enfants, voici un nouveau frère que le Seigneur m'a donné afin que je l'établisse en tant que votre maître ; il instaurera l'ordre parmi vous et mettra un terme à vos querelles et à vos disputes. Il vous donnera des commandements, louera ceux qui seront fidèles et châtiera les transgresseurs, afin que nous devenions un grand peuple glorieux, à l'instar des enfants de Dieu qui, eux, n'ont pas besoin de lois, car ils ont l'amour qui rend libre. Cet amour nous a placés très bas à cause de mon péché et nous écrasera si, dans notre désordre et notre manque de discipline, nous n'avons pas quelqu'un qui nous supplée et nous justifie devant sa grande puissance.

[MDD 1.22.8] Et vois : tous quittèrent leur place et mirent la main à l'ouvrage pour bâtir une ville ; et ils y travaillèrent pendant soixante ans. Vu que les édifices s'effondraient souvent, ils eurent besoin de beaucoup de temps pour terminer la construction de l'habitation du nouveau prince, et ils ne purent l'achever complètement que lorsque J'eus montré en rêve à Hanoc comment ils devaient s'y prendre. Car Mes pauvres enfants M'avaient fait pitié, vu qu'ils avaient, pendant cette période de construction, subi de nombreux mauvais traitements de la part de Caïn qui jusque là avait usé d'une sévérité qui restait dans les limites de la loi et de l'ordre ; mais maintenant, il conduisait les siens en parfait tyran, les plongeant dans de grandes frayeurs et de multiples angoisses rattachées à des punitions sans grâce ni miséricorde. Car il n'y avait aucun amour en lui, mais seulement de l'obéissance envers toute la loi ; il ne portait aucune attention au fait qu'une obéissance née uniquement de la crainte n'est au fond pas le moins du monde de l'obéissance, mais du pur amour de soi-même. Car celui qui s'aime lui-même respecte la loi par pure crainte de la punition qui s'ensuit inévitablement pour le transgresseur ; et il a avant tout pitié de lui-même en éprouvant la douleur de la punition dans sa faiblesse maladroite ; mais s'il trouve la moindre occasion de laisser parler son cœur dans un moment d'inattention, il maudira la loi et son donateur et la foulera bientôt à ses pieds.

[MDD 1.22.9] Si un tel être a pu acquérir une certaine force, il deviendra doublement cruel sur tous les points de la loi ; que celle-ci soit bonne ou mauvaise, il se ruera sur elle, la détruira et l'anéantira avec le donateur sans amour. (NB. Que tous les chefs et législateurs des temps actuels remarquent bien ceci, car un tel sort les attend également s'ils pensent que la crainte et l'obéissance aveugle des esclaves soient l'unique moyen de maintenir l'ordre pour conserver leurs avantages. Ils apprendront tôt ou tard à leurs dépens, - que ce soit ici ou à coup sûr dans l'au-delà - quels sont les fruits que leur apportent les lois qui ne proviennent pas de l'amour le plus pur et le plus désintéressé).

[MDD 1.23.1] Vois : lorsque la ville fut entièrement construite, Caïn conduisit Hanoc dans la haute demeure qui avait été bâtie pour lui ; là, en présence de tous ses enfants et, déjà, de ses petits-enfants, il lui transmit les pleins pouvoirs sur eux et exigea qu'il leur donnât des lois selon ses justes connaissances, librement, selon son bon-vouloir, et cela en ces termes :

[MDD 1.23.5] Alors, le nouveau prince prit la parole d'un ton des plus despotique : "Ecoutez, vous tous, mes sujets, hommes et femmes réunis ! Que personne ne considère quoi que ce soit comme étant sa propriété, mais uniquement comme la mienne, afin que les querelles prennent fin entre vous ! Par conséquent, dorénavant, vous ne servirez que moi et travaillerez seulement pour ma maison ; vous obtiendrez à manger selon votre diligence, et il sera permis aux plus fidèles de venir plus près de moi que les moins fidèles, et les surveillants, les exécutants du droit et des justes punitions auront une meilleure nourriture. Malheur à ceux qui désobéiront ! Ceux-là, je les chasserai et les ferai poursuivre jusque dans les montagnes où les animaux les égorgeront et les dévoreront. Et ceux qui transgresseront mes lois par paresse, inattention et insouciance seront punis jusqu'au sang par le fouet ; ceux qui oseront me contredire en quoi que ce soit, moi le prince, seront punis par les serpents jusqu'à la moelle de leurs os ; leur langue sera arrachée et jetée aux serpents en nourriture. Et s'il arrive que quelqu'un me regarde de travers, ses yeux lui seront crevés, afin qu'il ne puisse plus regarder son prince. Le paresseux deviendra un porteur de fardeau ; il sera traité comme une bête de somme avec le bâton et le gourdin, pour développer l'agilité de ses pieds et la rapidité de ses mains.

[MDD 1.23.10] Ils s'en allèrent, et, comme il leur avait été ordonné, les uns rapportèrent beaucoup, les autres peu ; et ils posèrent tout cela à ses pieds.

[MDD 1.23.11] Caïn et sa femme n'apportèrent rien, car, à leur avis, ils étaient libres. Vois, Hanoc partagea les fruits et dit : "Que celui qui a travaillé mange ; mais celui qui n'a pas travaillé ne mangera pas."

[MDD 1.23.12] Ainsi, Caïn et sa femme durent se passer de manger. Caïn quitta la demeure d'Hanoc avec sa femme en larmes et ne trouva pas un seul cœur charitable parmi tous ses enfants et petits-enfants. Il se rendit dans les champs et mangea les fruits qui y restaient encore. Vu qu'aucune maison n'avait été construite pour lui, il passa la nuit à la belle étoile avec sa femme.

[MDD 1.23.15] Vois : Hanoc se leva, très en colère et dit, du plus grand sérieux : "Combien de fois par jour voulez-vous donc manger ?! Croyez-vous que je fais ramasser ces fruits pour vous et que vous pouvez vous en nourrir comme il vous plaît ?! De quoi dois-je vivre, moi et mes serviteurs dont la tâche n'est pas de travailler comme vous, mais de satisfaire le moindre des désirs de leur seigneur ?! C'est pourquoi, éloignez-vous de moi et ne vous avisez plus de franchir le seuil de ma grande demeure ! A partir de maintenant, je ferai prendre les fruits pour ma maison chez vous par mes serviteurs ; vous pourrez manger modestement les seuls fruits des arbustes et des arbres qui sont tombés d'eux-mêmes, et cela concerne les cueilleurs de fruits aussi bien que les bâtisseurs de maisons. Que ceci soit pour vous un nouveau commandement que vous devez considérer comme sacré. Malheur aux transgresseurs !"

[MDD 1.23.16] Alors, profondément triste et affligé, Caïn prit la parole et dit : "O Hanoc, toi grand prince qui fus mon fils, dis-moi selon ton cœur juste et droit si ton père et ta mère ne sont pas exclus de tout ce que tu as sagement ordonné à tes sujets selon ta libre volonté ? Si je dois être traité comme le sont mes enfants, alors ordonne-leur de nourrir également leur père et leur mère, car nous somme déjà vieux, fatigués et très faibles. Ou alors, aie la bonté de me permettre de me retirer d'ici vers une autre extrémité de la terre, afin que je ne voie plus les grandes tribulations de mes enfants qui languiront sous le lourd fardeau de la libre justice."

[MDD 1.24.1] Maintenant vois : Caïn se mit à pleurer et partit avec sa femme et quatre de leurs enfants, deux garçons et deux filles ; après quarante jours, il arriva au bord de la mer et s'effraya à la vue des grandes eaux, car il croyait réellement avoir atteint le bout du monde. Et il pensait : si Hanoc me poursuivait à présent, où fuirais-je ?

[MDD 1.24.9] Toutefois, à celui qui a fui les pièges de plus en plus puissants du Serpent, sauvant ainsi la dernière particule de sa volonté qu'il déposera sur terre devant la face de Jéhovah, il sera donné une nouvelle volonté venant du Seigneur Lui-même, afin qu'il puisse agir à nouveau comme instrument de Dieu. Et Sa volonté est pour toi que tu agisses dorénavant selon la Sienne. Si un jour les descendants d'Hanoc voulaient te retrouver, toi et les tiens, ils ne vous reconnaîtront pas, car l'amour du Seigneur vous brûlera et vous resterez toujours noirs.

[MDD 1.24.10] Le nom de Caïn sera enlevé et remplacé par celui de "Athéope", ce qui signifie "Celui qui devint sans volonté selon la volonté de Dieu". Avec l'aide des tiens, tu façonneras en tressant des joncs et des roseaux un très grand panier long de sept, large de trois, haut d'une longueur d'homme, et d'une extrême solidité ; tu l'enduiras avec de la résine et toutes sortes de poix. Quand tu l'auras terminé avec la plus grande diligence, tu le poseras sur les eaux, puis récolteras des fruits pour quarante jours ; ensuite, tu mettras les fruits dans le panier où vous vous installerez finalement tous ensemble.

[MDD 1.24.11] Alors le Seigneur fera venir une forte marée qui soulèvera le panier dans lequel vous vous trouverez et qui vous emportera sur une terre lointaine, au milieu des grandes eaux. Là, vous serez parfaitement en sécurité et à l'abri de toutes les embûches d'Hanoc.

[MDD 1.24.12] Là-bas, dans ces grandes eaux, vous trouverez, partout de petites terres ; et si vous devenez trop nombreux sur l'une d'elles, vous vous installerez sur la suivante, et ainsi de suite. Peuplez peu à peu toutes les petites terres des grandes eaux, selon la volonté du Seigneur.

[MDD 1.24.14] Toutefois, les courants de ces grandes marées ne vous atteindront pas, vous les sans-volonté, car la volonté du Seigneur vous a posés sur les eaux de Sa grande compassion. Et si vous avez besoin de quelque chose, vous savez de toute façon où se trouve le grand Donateur, qui ne vous abandonnera jamais si vous ne L'abandonnez pas dans votre cœur.

4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 Bureau Mentions légales