Help

jakob-lorber.cc

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Résultats 80 - 100 de 13385

[MDD 1.15.2] "O frère ! Pourquoi as-tu mangé la chair du serpent, alors qu'il y a ici des fruits en quantité pour apaiser ta faim ? Vois, notre père a bu du jus de la plante qu'il ne connaissait pas et que le serpent malin et rusé, avec toute la maîtrise de sa méchanceté illimitée, avait préparée pour sa perte et celle de ses descendants ; notre père pécha devant le Seigneur de toute justice, et vous tous avec lui. Je suis moi-même devenu accablé par le poids de cette faute devant Dieu, et, tout comme vous qui avez bu du suc de la perdition, j'ai dû expier et quitter le Paradis ; il a fallu que je prenne sur moi votre fardeau corporellement, votre bénédiction spirituellement, et, à cause de vous, je suis devenu doublement affligé.

[MDD 1.15.4] Vois : Caïn se remit de sa méchanceté et de sa colère, regarda Abel et lui dit : "Vois, ce que j'ai fait, je l'ai fait par vengeance, pour corrompre la race du serpent et pour me corrompre moi-même, qui n'ai jamais été trouvé digne de la bénédiction du Seigneur, alors que je suis devenu ce que je suis non pas par ma faute, mais par celle de mes parents, lesquels existaient avant moi, alors que je n'existais pas et naquis seulement après qu'ils aient péché devant la face de Jéhovah.

[MDD 1.15.8] Vois : à cet instant, Abel fut élevé dans les airs et brandit l'épée de la justice dans sa main droite au-dessus de la tête de Caïn ; et les yeux de Caïn se dessillèrent : il vit son grand tort, car il avait accusé Dieu et ses parents, et se rendit compte également de toute la faute qu'il portait en lui ; ainsi, il put contempler l'impénétrable chemin de l'amour éternel en sa sagesse secrète et illimitée ; enfin, il eut conscience qu'il était lui-même le véritable serpent séducteur, lequel, par la compassion illimitée de l'amour éternel, était devenu être humain à travers lui, - afin qu'il puisse, dans sa faiblesse provisoire et privée de bénédiction, devenir conscient de cette faiblesse en passant par une rude épreuve, et qu'une fois cette faiblesse reconnue, il se décide enfin, dans la totale liberté de son être, de s'adresser au Seigneur de toute puissance et de toute force, pour obtenir la bénédiction au même titre que ceux qui en bénéficient déjà, et d'être par cela repris par la grâce infinie de l'Amour miséricordieux dans toute la plénitude de Sa puissance et de Sa force.

[MDD 1.15.9] Et Caïn vit que le serpent qu'il venait de manger était lui-même, dans ce qu'il y avait encore de mauvais en lui ; il se rendit compte que c'était uniquement par sa colère qu'il l'avait fait apparaître sur la terre dans son entité première, et que les paroles du serpent étaient les siennes propres sorties des tréfonds de son être originel tel qu'il était avant toute création du monde visible de la matière.

[MDD 1.15.14] Alors, une nouvelle vie parcourut Caïn, et il fut délivré de son attirance envers la mort ; mais, en échange, il fut prit d'une autant plus grande soif de vivre, et, ne trouvant rien qui pût le rassasier immédiatement, il se tourna une fois de plus vers Abel et lui dit : "Vois, frère, j'ai grande faim d'une nourriture qui possède la vie en elle et non la mort qui se trouve dans la chair du serpent et dans son sang glacé ! Car vois-tu, toi, mon frère, maintenant que la connaissance m'est donnée des origines de mon être, de ce que je fus autrefois, et de ce que je suis à présent, j'éprouve un profond repentir et ressens une grande faim et une soif brûlante de l'amour divin et de son infinie miséricorde. Car regarde, je pleure sans voix, et le repentir est sans larmes chez moi ; c'est pourquoi, rassasie-moi avec la voix de l'amour et apaise ma soif dévorante avec les larmes du repentir !

[MDD 1.15.17] Et c'est ainsi que je me présente à tes yeux, toi, un petit esprit qui fus créé par moi, et qui es déjà plus grand en toutes choses que je ne l'étais autrefois, alors que la terre n'existait pas encore, lorsque je me fis moi-même prisonnier dans ma trop grande force et devins le plus faible de tous ; car ceux qui possédaient alors beaucoup perdirent beaucoup, et ceux qui possédaient peu perdirent peu ; et moi, qui détenais tout, je perdis tout, et cela uniquement par ma propre faute, et les autres perdirent également ce qu'ils avaient seulement à cause de moi.

[MDD 1.15.19] Alors, Abel reposa son pied sur la terre ferme, s'avança à nouveau dans son corps terrestre vers Caïn et lui dit : "Caïn, toi faible frère de mon corps et fils d'Adam et d'Eve, lève-toi et suis-moi ! Je vais te ramener vers tes parents et tes frères et sœurs ; là, tu trouveras en abondance ce qui te fait tant défaut, et tu seras rassasié et pourras calmer ta soif.

[MDD 1.15.20] Mais lorsque tu auras apaisé ta faim et étanché ta soif brûlante, souviens-toi de l'amour du Seigneur et de Sa grâce miséricordieuse, et rends-toi compte que le premier est le dernier, et le dernier le premier !

[MDD 1.15.21] Suis-moi maintenant avec patience et douceur - et que la patience soit dorénavant toute ta force, et la douceur ton unique puissance ; - c'est ainsi que tu trouveras encore grâce devant Celui dont l'amour est infini et ne connaît pas de limites dans toute l'éternité des éternités."

[MDD 1.16.1] Vois, ils se levèrent et quittèrent l'endroit où se trouvait Caïn - entre l'occident et le septentrion - et prirent la direction du grand arbre placé entre le nord et le sud, là où se trouvaient les leurs qui pleuraient et s'affligeaient encore, tous couchés sur le sol.

[MDD 1.16.5] "Abel, fils de l'amour, comblé de bénédictions, va vers Adam et Eve, tes parents charnels, relève-les et montre-leur l'arbre de vie que J'ai béni pour vous tous et qui nourrira votre corps pour le moment et fortifiera aussi votre amour présentement.

[MDD 1.16.6] Maintenant qu'Adam a recouvré des forces, dis-lui de relever ses enfants et de leur donner à manger le pain de l'arbre de vie, afin de fortifier leur corps et leur amour ; et dis à Eve de se rendre auprès de Caïn, de le relever et de l'amener vers Adam ; qu'Adam lui tende sa main gauche, laquelle saisira la main droite de Caïn, et qu'ensuite il pose sa droite sur la tête de son fils en soufflant trois fois sur lui et en le soulevant sept fois de terre ; ainsi, Caïn sera rendu progressivement capable de recevoir Ma bénédiction selon sa fidélité.

[MDD 1.16.9] Prends ensuite de la terre glaise, pétris-la bien, et fais-en un récipient large du haut et étroit du bas, semblable au cœur qui se trouve en toi. Remplis ce récipient d'eau pure et pose-le sur l'autel de Jéhovah, sur la flamme du sacrifice de l'amour. Et lorsque l'eau commencera à bouillir, prends d'abord les baies blanches et jette-les dans l'eau bouillante ; au bout de quelques instants, fais de même avec les sept baies rouges. Et lorsque tu verras que toutes les baies seront devenues tendres, ôte le récipient du feu, sors-en les baies de la main droite dans le même ordre selon lequel tu les avais mises auparavant ; mets-les dans ta main gauche, où tu les laisseras refroidir et mange-les dans l'ordre que tu connais ; prends enfin le récipient où ont cuit les baies de l'épée et verses-en l'eau sur l'autel de Jéhovah, puis remets le récipient vide au père de ton corps.

[MDD 1.17.2] "Abel, fils très obéissant de Ma miséricorde bénie, Je te nomme prêtre et enseignant de tous tes frères et sœurs, et consolateur de tes parents. Au matin de chaque sabbat, dès le lever du soleil, tu apporteras une offrande des fruits les plus beaux et les plus purs - que Je te désignerai encore plus exactement ; tu les allumeras le soir avec le feu de l'amour, et Je te montrerai comment ce feu est caché de façon naturelle dans la pierre et comment on peut l'obtenir aussi souvent que l'on veut ! Ne te couvre pas la tête depuis minuit jusqu'au milieu de la nuit suivante, afin qu'elle soit libre pour la réception de Ma grande grâce ; et tous tes frères et sœurs ne doivent découvrir leur tête que le matin seulement, et ils la recouvriront à nouveau le soir. Les sœurs de ton corps couvriront leur visage et leur tête durant tout le jour sacré ; seule, Eve pourra porter trois fois son regard vers l'autel de Dieu au milieu des heures du jour.

[MDD 1.17.15] Et c'est ainsi qu'il devra vivre et multiplier sa race ; seulement, auparavant, il devra Me sacrifier trois fois son cœur et sept fois celui d'Ahar. S'il omet de le faire, son infidélité sera mise à jour et il deviendra un méchant ; le Serpent vivra à travers lui et, par la suite, vivra sans discontinuer dans toutes ses filles qui deviendront belles à l'extérieur, mais d'autant plus laides à l'intérieur ; elles corrompront tous ses fils et contamineront les enfants de Mon amour avec leur poison et détourneront Mes fils de Moi.

[MDD 1.17.26] A présent, vous savez tout ce que vous avez à faire. Et lorsqu'une période de froid surviendra sur la terre pour la fortifier, Je vous enverrai d’En-haut des vêtements en peau de mouton pour Adam, Eve et toi ; tes frères rassembleront les peaux des moutons tués pour le repas du sabbat et les feront sécher au soleil, puis ils les conserveront comme couvertures pour leur corps pendant les périodes froides, selon l'exemple que Je le donnerai d'En-haut. Lorsque les peaux seront sèches, elles devront être lavées sept fois dans l'eau froide ; ainsi, elles deviendront souples et propres, tout à fait aptes à un bon usage."

[MDD 1.18.1] Vois maintenant : l'ange s'avança vers Abel et l'embrassa fraternellement ; il recommanda à tous, et à Caïn en particulier, la plus stricte obéissance, en vue de l'obtention de la liberté totale, de la puissance et de la force qui en découlent ; et celles-ci proviennent de la grande puissance de la grâce miséricordieuse de l'Amour, afin que le Serpent puisse se transformer en lui-même jusqu'à devenir l'image de cet Amour et engendrer des fruits de bénédiction et plus jamais ceux de la colère de la Divinité.

[MDD 1.18.2] Et vois maintenant, toi Mon stupide écrivain, Mon serviteur encore très sot, indolent et paresseux ; écoute avec tes deux oreilles ce qui arriva par la suite. - Vois : tous allèrent vaquer à leurs occupations et firent ce que Mon très grand Amour leur avait ordonné, et vécurent ainsi en bon ordre pendant dix révolutions de la terre autour du soleil.

[MDD 1.18.3] Mais vois, il y eut un jour très chaud, où le soleil brûlait plus fort que d'habitude sur la tête des enfants et le corps de Caïn, à tel point que celui-ci se mit en colère à cause de cette grande chaleur et maudit le soleil ; les enfants, eux, étaient patients, et se lavèrent avec de l'eau fraîche qui les fortifia ; ils en burent aussi pour apaiser leur soif ardente, puis louèrent et remercièrent Dieu de la grande grâce que Son Amour éternel leur avait faite en leur laissant un ruisseau pour surmonter de tels moments d'épreuve.

[MDD 1.18.5] Vois, Caïn ne voulut pas faire usage de l'eau, devint paresseux et indolent dans la grande chaleur ; il ne savait que faire et ne se tourna pas vers Moi pour chercher conseil, et encore moins vers son frère Abel.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Bureau Mentions légales