Help

jakob-lorber.cc

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Résultats 60 - 80 de 13385

[MDD 1.11.30] Et vois : tout ce qu'Adam reçut en cadeau, Je veux vous le donner en don durable, et Je vous donnerai bien davantage encore, et des choses infiniment plus grandes que celles-ci, des choses provenant de Ma grandeur même. Tout ce qui est Mien doit être vôtre si vous M'aimez et ne faites rien d'autre que de M'aimer !

[MDD 1.12.2] Mon pain est tartiné du miel de Mon Amour et imprégné du lait de la Vie éternellement libre que Je donne ; vous pourriez le goûter dans toute sa plénitude autant que vous le désirez ; il ne vous ferait jamais aucun mal, mais au contraire vous rendrait forts et vous pourvoirait de toute puissance et de toute force émanant de moi - éternellement et maintenant déjà, - si seulement vous vouliez l'accepter. Voyez : peu après le plus grand de tous Mes actes, - lequel est l'œuvre immense de votre libération - Mon pain était encore très cher et les humains ne pouvaient l'acheter que par un petit don qui n'était rien d'autre que leur sang et la vie de leurs corps qu'ils Me sacrifiaient ; et ce pain avait un goût amer dans la bouche de l'acheteur, car, pendant sa vie terrestre, il n'était pas encore agrémenté du miel de l'amour et imprégné du lait de la libre Vie ; le miel, ainsi que le lait bien pesés n'étaient donnés que dans le royaume des esprits aux acheteurs affligés ; et pourtant vois : il y avait des acheteurs en grande foule !

[MDD 1.12.9] C'est pourquoi Je vous ai montré de façon très détaillée, jusque dans ses plus petits éléments, Mon vaste foyer qui existe depuis des éternités. Je vous ai présenté la Création du commencement à la fin et le premier être humain dès son origine. Je vous le montrerai encore jusqu'à sa fin et vous ferai voir également la grande prostituée et la Babylone détruite, puis vous conduirai dans Ma grande ville sainte où Je vous réserverai une habitation éternelle si vous M'aimez comme Je vous aime par-dessus tout.

[MDD 1.13.2] Vois maintenant ce qui arriva par la suite ! Au jour du Seigneur, qui lui fut ordonné dans son cœur d'abord par l'Amour éternel Lui-même et plus tard et à plusieurs reprises par l'ange comme un jour de repos en mémoire du grand acte de l'Amour miséricordieux, pendant lequel il avait le loisir de contempler respectueusement l'incommensurable sainteté de Dieu, le Père plein de bonté, ce jour-là, Adam s'en alla seul admirer la beauté de la région ; le monde le ravit tellement, qu'en pensée, il s'écarta complètement de Dieu.

[MDD 1.13.12] Et vois, il but de ce jus à grands traits, puis en donna à Eve et à Caïn. Finalement, tous le dégustèrent, à l'exception d'Abel, qui n'était pas présent ; car le feu brûlait encore sur l'autel qu'il avait dressé pour sacrifier à la sainteté et à l'Amour de Jéhovah, ce qui était agréable au Seigneur.

[MDD 1.13.16] C'est pourquoi, je suis revenu de façon invisible pour recueillir ton sacrifice dans ce récipient de la grâce miséricordieuse, laquelle est le Fils éternel dans le Père, pour le porter devant Sa très sainte face, Lui la Perle des yeux du Père éternel, et ensuite pour châtier les transgresseurs de la loi de l'amour et du commandement de la sainte Grâce, et leur reprendre une grande partie de ce qui leur a été donné, de les frapper ensuite de cécité et de les pousser hors du Paradis.

[MDD 1.13.29] "Il n'y a pas de grâce dans la justice, ni de liberté dans le jugement ; c'est pourquoi, fuis, poussé par la justice vengeresse, afin que le jugement de Jéhovah ne rattrape pas ton pied hésitant ! Car la punition est le salaire de la justice. Qui l'accepte comme il l'a mérité peut encore compter sur la compassion ; mais qui s'oppose à la justice et à ses conséquences est un traître envers l'inviolable sainteté de Dieu ; il tombera sous Son jugement, selon lequel n'existera alors plus aucune liberté, mais l'éternel emprisonnement dans la colère de la Divinité.

[MDD 1.13.31] Vois, Adam se releva et voulut fuir selon l'ordre de Dieu donné par l'ange : mais il ne le put, car ses pieds étaient comme paralysés. Il se mit à trembler de tout son corps, car il se rappelait sa grande peur devant le jugement de Dieu dont l'ange l'avait menacé.

[MDD 1.13.32] Alors Adam retomba face contre terre, pleura et cria de toutes ses forces : "Seigneur, Toi grand Dieu tout-puissant dans l'immense gloire de toute Ta sainteté ! Ne ferme pas complètement le cœur de Ton Amour illimité et de Ta miséricorde devant moi qui suis si faible devant Toi ; donne-moi juste la force qu'il faut pour que je sois capable, moi, le plus indigne de tous, de fuir devant le jugement de Ta sainte volonté, auquel sont soumises toutes Tes créatures, comme je le suis moi-même, de la tête aux pieds. Seigneur, entends ma supplication !"

[MDD 1.13.34] "Abel, regarde ton père charnel et saisis-le sous les bras ! Et vois sa femme, Eve, la mère de ton corps terrestre, languir sur le sol ; relève-la aussi, afin de donner à tes parents, ainsi qu'à tous les autres, un peu de ta force pour aider leur fuite, et aussi pour que le bon et saint Père ait de la joie en te voyant témoigner de l'amour à ton faible père terrestre et à ta mère défaillante, de même qu'à tous tes frères et sœurs, qu'ils soient bénis ou non. Car ta force les relèvera, et l'abondance de la bénédiction qui se trouve en toi les réconfortera. Par la main de l'amour filial et celle de la fidélité fraternelle, conduis-les avec patience et amour jusqu'à l'endroit que Je t'indiquerai, à savoir là où ils tomberont tous, totalement épuisés.

[MDD 1.13.36] Et vois : le pieux Abel fut pénétré d'un grand amour miséricordieux ; il s'agenouilla et remercia Dieu du plus profond de son cœur ; et, fondant en larmes, mais fortifié d'En-haut dans son amour, il saisit les mains de ses faibles parents et fit ce que le Seigneur lui avait ordonné.

[MDD 1.13.38] Et remercie le Seigneur à ma place, et à celle de nous tous, toi qui es encore digne de l'amour du Père très saint, car nous nous sommes rendus indignes de prononcer Son saint nom !

[MDD 1.14.1] Vois : Abel tomba à genoux, éperdu de joie devant l'immense grâce d'En-haut et dit : "O Toi, Père bien-aimé, très grand, très saint et très bon, vois ici devant Toi Ton humble serviteur dans la poussière et le sentiment de sa plus profonde indignité face à Toi, le Tout-Puissant, le Tout-miséricordieux ; vois-le tourner son regard depuis tout en bas vers les plus grandes hauteurs qui sont les Tiennes, et entends les supplications d'un enfant qui demande grâce pour ses faibles parents et tous ses frères et sœurs; ne me reprends pas la force dont Tu m'as fait le cadeau si précieux, et laisse-la dans Ta bonté s'écouler sur eux avec la puissance nécessaire, pour la rémission des péchés et le retour à la vie qui vient de Toi !

[MDD 1.14.2] Et fasse Ta miséricorde que cette région soit transformée selon Ton bon plaisir, afin qu'elle devienne fertile, que les faibles y trouvent de quoi fortifier leurs membres et puissent apaiser leur soif brûlante à une source d'eau fraîche où boiront aussi les animaux aptes à les aider et obéissant à leur volonté.

[MDD 1.14.5] Et, des légers nuages saturés de bénédiction, une voix douce parla au pieux Abel : "Abel, toi mon fils bien-aimé devenu libre, agite l'épée de la main gauche au-dessus des endormis et éveille-les au repentir et au désir d'améliorer leur conduite envers Moi à l'avenir. Sois pour eux un véritable modèle de Celui qui, un jour, viendra dans le grand temps des temps ; dis-leur que jusque-là, personne ne sera jamais plus libre de la loi et qu'ils seront tenus prisonniers des commandements jusqu'à ce moment là et même encore plus tard s'ils ne veulent pas participer à la nouvelle naissance à travers le Fils, Lequel sera le chemin, la lumière, la vérité et la Vie éternelle, car Il est l'unique triomphateur de la mort.

[MDD 1.14.9] "Enfants, ne criez pas de joie et ne vous réjouissez pas trop tôt ! Pleurez plutôt et repentez-vous d'abord avec moi et votre mère de notre grande faute. Considérez tout ce que nous avons perdu ! Il ne s'agit pas du Paradis terrestre dans toute l'abondance de ses biens, car, comme vous le voyez, dans Son infinie miséricorde, le Seigneur nous a tant redonné que nous pourrions facilement oublier la perte de ces exubérantes richesses en voyant les nouvelles preuves de Son incommensurable amour. Mais regardez les animaux se hâtant dans les airs, et ceux de la terre ferme, regardez l'herbe, les plantes, les buissons, tous les arbustes et les grands arbres, ainsi que les vents qui souillent ! Interrogez-les tous, et voyez si vous en obtenez une quelconque réponse !

[MDD 1.14.10] Je l'ai fait dès mon réveil et me suis convaincu que toutes ces choses sont devenues muettes pour moi et qu'elles ne comprennent pas le son de ma voix. Le gazouillement des oiseaux, le hurlement des bêtes, le murmure des sources et des ruisseaux, le bruissement de l'herbe, des plantes, des buissons, de tous les arbustes et de tous les arbres ont bien pénétré à mes oreilles ; mais je n'ai rien compris à tout cela et en ai été et en reste encore très effrayé !

[MDD 1.14.14] O enfants ! Prenez à cœur tout ce que je viens de vous dire et assurez-vous vous-mêmes du bien-fondé de mes paroles ; jugez vous-mêmes si le moment est venu pour nous de pleurer et de nous affliger par un grand repentir, ou s'il existe encore quelque chose qui puisse réjouir nos cœurs !

[MDD 1.14.17] Oh, soyons heureux que le Seigneur nous ait encore comblés de la sorte ! Que ferions-nous sans cette grâce ?

[MDD 1.14.19] Et vois : Adam tomba à terre avec tous les siens et fit ce qu'il avait discerné à travers la minime part de grâce qui lui était encore accordée par la silencieuse et secrète compassion de l'Amour éternel dans le Père ; il pleura et se lamenta amèrement avec tous les siens, à l'exception de Caïn. A vrai dire, celui-ci s'était bien laissé tomber à terre, mais son œil resta sec, et il fut fâché de ne pouvoir pleurer comme les autres, ce qui fit qu'il se leva et s'en alla. Alors qu'il marchait devant lui en fixant le sol verdoyant, il remarqua tout à coup un serpent qui rampait à ses pieds ; il se baissa et le saisit, le déchira en morceaux et, pris de colère et de fureur, consomma sa chair et se rendit semblable au serpent.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 Bureau Mentions légales